Ou l’enjambée des Corbières…

meme-pas-peur_585x850
La trajectoire d’un personnage d’un conte collecté par Jean Guilaine dans la vallée du Lauquet :
L’histoire d’une destinée individuelle, prétexte pour évoquer des histoires collectives « cru Corbières ».
Contes, légendes et superstitions, récits de vies, témoignages, poésie, recueillis sur le territoire et re-palabrés pour donner naissance à une veillée où chacun peut prendre la parole… puisque, après le récit de l’épopée de Paul-sans-Peur, les « écouteurs » sont invités à devenir « diseurs », au cours d’une «parlotte» pour échanger d’autres histoires, d’autres anecdotes, racontées ou vécues dans les Corbières.

Pour la veillée, veiller à rassembler :
– Un lieu calme et chaleureux (public ou privé, dedans ou dehors)

– Des oreilles attentives âgées d’au moins 10 ans
– Des mémoires vives et des langues bien pendues
– Du vin chaud ou froid, rouge, rosé ou blanc, du café noir plutôt chaud ou autres boissons de toutes les couleurs tempérées du degré !

La veillée durera ce qu’elle durera : au moins 1heure 15, temps de parole de l’enjambée des Corbières, au plus… ?