Mais encore

Volée de contes

(balades, veillées, apéros…)

De tout temps, à différentes occasions, on fait appel au conteur et on le charge de faire « écho » à l’évènement, dans un tour de conte avec ses mots, ses merveilles…
C’est alors le conteur « porte-parole », le conteur « chroniqueur», qu’on sollicite…
… encore aujourd’hui…

Voilà le pourquoi de ces « contes en écho »,  formes éphémères en réponse à des demandes précises.

Court-contage côté jardin…

Quelques contes et propos pour mettre à l’honneur le jardin et son complice, le jardinier…
– en solo, comme lors du premier festival « Court-Circuit », à Roullens (Aude), 2008
– ou en duo (avec le musicien Laurent Cavalié) comme au collège de Lézignan-Corbières (2008)

Du vin à entendre…

Quelques contes pour se souvenir de l’origine de la vigne, du premier vigneron et de sa découverte des vertus du vin lors d’une première dégustation !…
Lors du « Printemps dans les vignes », Montréal (Aude), 2008

Balade contée en terres brûlées

en compagnie d’Anne Sarda plasticienne
Invitation à retourner visiter la pinède ravagée par le feu, clôture un deuil collectif inconscient. Contes et installations ponctuent poétiquement la balade, 9 mois après l’incendie de la pinède de Conilhac-Corbières (Aude), 2007

Moitié de poulet en Écosse

monté par onziemetoile

Traversée bavarde de la Pinède

en compagnie de Kati Jean-Jean, guide du patrimoine.
Au gré des chemins de la Pinède, de conte en anecdote, d’anecdote en « Histoire », déambulation dans la mémoire lézignanaise… qui se souvient encore l’avoir planté cette pinède ! « C’est pour cela qu’elle est sacrée », disent-ils.

Solstice d’été

Grand jour et courte nuit… Lumière, chaleur et fruit
Le conte, fruit de notre Vieille Mémoire, « ni figue, ni raisin », ramène sa fraise, nous donne la pêche, sans raconter de salade, pour partager quelques propos sur la loupiote céleste qui, inlassablement éclaire et couve la vie, dore les blés et sucre les fruits.

Frousses d’automne

La peur a ses couleurs…
Cela se raconte lors des mois noir et très noir de novembre et décembre.
Un écho grinçant à ce « rituel » exotique d’Halloween…
ou quelque soit l’époque…