Androgyne en duo avec le conteur  Bakary Traoré

androgyne..
La création est par essence androgyne. C
‘est ce que racontent cosmogonies et mythes.
C’est l’unité perdue, l’idéal de fusion, la coïncidence des opposés…
On trouve sa trace dans les récits, mais aussi dans la peinture et la statuaire de bien des cultures.

… Quête de rencontre, de plénitude, jubilation de l’Autre.

 D’où…
… deux cultures pour explorer le thème de l’androgyne et les questions contemporaines qu’il suscite:
* la notion des genres et leur l’institution
* la tolérance des marginalités
* les nouveaux « espaces » de rencontre

INTENTIONS
Concerner adolescents et adultes…

Note d’intention n°1
Ni homme, ni femme, ou homme et femme à la fois, l’androgyne interroge notre nature sexuée, voire notre nature tout court !
Traverser l’adolescence c’est se métamorphoser, acquérir les distinctions sexuelles qui nous permettent de nous identifier à un genre ou un autre. Mais existe-t-il seulement deux genres comme le statuent la plupart des sociétés contemporaines ? Les êtres humains qui ne se reconnaissent ni dans l’un ni dans l’autre sont-ils « anormaux », « monstrueux », voués à la marginalité ?

Note d’intention n°2
A l’heure où la question de l’identité envahit bien des espaces privés et publics laissant dans l’ombre celle de l’altérité, Le conte est un lieu d’où la question inaugurale, le « qui-suis-je ? » peut-être relancée autrement par un « qui-sont-je ? »… dans ce cas, on peut rêver… et la rencontre avec l’Autre prend une toute autre ampleur ! C’est un jeu de miroir !
C’est sous cette forme signifiante – jeu de miroir, mise en échos des témoignages, flashs d’actualité, contes et mythes choisis dans nos cultures respectives – que nous proposons :
– d’appréhender l’androgyne, figure du « médiateur modèle » pour établir une relation véritable et durable, espérer une rencontre respectueuse et harmonieuse,
– d’interroger, dans un monde envahi par la télé-communication, nos opportunités de « main-tenant » à vivre ce type de rencontre.

Note d’intention /intuition n°3
Là où, dans les récits, nous avons rencontré l’androgyne, le serpent, souvent, n’était pas loin… à croire que l’ombre de l’androgyne dessine un serpent ! Et l’un comme l’autre sont les porteurs de paroles particulières qui leurs confèrent des fonctions parfois marginales mais toujours remarquables… porteurs de parole que nous sommes, ce constat a guidé nos choix de contes !

Images & Vidéo

INFOS TECHNIQUES
Durée : 55 mn
Tout public dès 14 ans
Espace scénique: 7m x 7m minimum
Jauge public : au-delà de 100 personnes, prévoir sonorisation.